Philippe

Témoignage surdouéCette 7ème interview n’a failli jamais voir le jour, comme je vous l’expliquais dans mon article précédent. Lorsque je l’ai enregistrée, j’avais déjà quelques témoignages en attente de publication et je savais donc qu’il faudrait quelques mois avant qu’elle soit mise en ligne. Je ne pensais pas que ces quelques mois deviendraient… 3 ans.

Philippe est une belle rencontre. Très sensible, il a été d’accord pour se dévoiler mais, par humilité, il a jusqu’au dernier moment hésité à apparaître sur les photographies. J’ai le souvenir d’échanges bienveillants, parfois drôles, où se percevaient souvent des émotions à fleur de peau. Je profite de cet article pour lui renouveler mes remerciements les plus sincères, pour sa patience infinie et sa confiance !

Comme d’autres, il a su se constituer avec les années une sorte de carnet d’adresse pour composer un soutien « à la carte », avec plusieurs thérapeutes ou praticiens, en fonction des besoins ressentis dans sa lecture intérieure. Sa douance, il la voit comme un moteur d’évolution personnelle, même si… comment dire… il est loin d’être un optimiste béat.

Une autre particularité de ce témoignage, c’est qu’il évoque l’homosexualité. Il y a de nombreuses similitudes entre ces deux spécificités : haut potentiel comme homosexualité peuvent faire ressentir à partir de l’adolescence, de façon diffuse, un décalage et une différence profonde avec les autres, qu’on met parfois des années à comprendre, puis à nommer… puis éventuellement à assumer.

Dans le cas de Philippe, ces deux caps ont été passés.

Ce qui est beau dans son histoire, c’est que ce sont ses parents qui ont finalement provoqué, à ses 37 ans, sa prise de conscience de son haut potentiel. L’occasion pour lui de requestionner son hypersensibilité et son hyperréactivité émotionnelle, qui lui déclenchent tant de hauts et surtout de bas ! Et un parfait exemple, encore une fois, qu’il n’y a pas d’âge pour faire la paix avec sa surdouance.

—————

(Témoignage de Philippe, 42 ans – Extrait 1/10)

Je m’appelle Philippe, j’ai 42 ans, j’habite à Paris dans le 13ème arrondissement, je suis professeur de musique depuis 14 ans, célibataire et sans enfants. Je suis testé HPI depuis 5 ans par un psychologue agréé : j’ai passé un WAIS 4 à 37 ans.

Où j’en suis dans ma vie ? J’ai fait le deuil de certaines choses et je vois la promesse d’un nouvel avenir, au boulot, ou perso. Je le vois lié à la douance, dans une direction qui me permette d’exploiter mon cerveau droit. Sinon je suis très content de participer à cette interview !

Témoignage surdoué

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s