Landry

Landry, c’est lui qui m’a contacté. En fait, moi et des centaines d’autres. En passant par un forum de zèbres, il a pris l’initiative (courageuse !) de partager des vidéos où il parlait de son livre, « Un albatros ! ». C’est comme ça que je l’ai « repéré ». Il s’est volontiers prêté à l’exercice de l’interview, tout en s’occupant de son petit Joseph qui jouait auprès de nous.

Landry a plusieurs facettes, qu’il faut découvrir petit à petit. Sa zébritude n’a pas été un long fleuve tranquille, loin de là. Cela explique sa légitime fierté d’être parvenu à la fois à se rencontrer lui-même et à construire une famille, tout en progressant vers un bonheur léger et enjoué.

Comme quoi, être diagnostiqué ne suffit pas : il faut aussi et surtout que l’environnement familial rende l’épanouissement possible, en tenant compte des spécificités d’un enfant puis d’un adolescent surdoué.

Retour sur un profil atypique, humble et curieux, qui est passé par les cases boulanger, menuisier, croque-mort, journaliste, éditeur… et même coach dans une émission de télé-réalité.

—-

J’ai 28 ans, je suis marié et j’ai un fils d’un an. Je vis depuis peu à Paris, aux Lilas, mais j’ai passé l’essentiel de mon enfance à Toulouse. J’ai été testé à 16 ans et demi.

Aujourd’hui, je dirais que je suis au midi de ma vie. J’ai fait ce que je devais faire pour pouvoir bien terminer, oui. J’ai posé de bonnes fondations, me suis marié, ai eu un enfant, l’essentiel est là.

Ce qu’il me manque maintenant ? Une situation financière stable.

Landry_1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s