Un con sans volonté

(Suite du témoignage de Landry, 28 ans)

Avant d’être testé, je n’étais pas apte à prendre conscience de ma particularité. Toute mon enfance, à la maison et à l’école, je n’ai pas été considéré comme intelligent, ni « vaillant ». Humainement j’étais « bien », mais scolairement pas trop, donc personne ne cherchait à comprendre, même si j’ai eu des institutrices merveilleuses qui m’ont évité de m’écraser complètement et permis de continuer à exister.

À la maison, selon mon beau-père, j’étais « un con », je « n’avais pas envie », je n’avais « pas de volonté ». Ce n’était pas affectueux, il ne m’appréciait que très peu. Et je pense même qu’il y avait une forme de « jalousie » de qui j’étais en moi, dans mon essence. Pourtant j’essayais de lui ressembler.

J’ai vécu avec mon beau-père depuis mes 3 ans environ jusqu’à mes 11 ans. Nous étions 3 enfants à la maison, plus une sœur qui vivait chez mon père ; eux, je suis sûr qu’ils n’avaient pas la même particularité que moi. On se connaissait bien, ils ont un bon esprit, mais je constatais qu’ils n’avaient pas de décalage avec les autres, pas le mien en tout cas. Nous étions très différents et je n’ai pas eu l’impression d’avoir de bonnes relations de frères et sœurs.

Landry_3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s