Remotivation, action, inhibition

Landry_10

(Suite du témoignage de Landry, 28 ans)

Quand ça va bien je me sens joyeux, je fais de bonnes choses. Lorsque mes idées se bloquent en « caillot » dans ma tête, ma solution est d’être actif. Je me remotive, je me mets à écrire ces idées qui s’entrelacent, à faire mes projets, à agir pour trouver de la cohérence.

C’est le cas la plupart du temps lorsque je suis seul.

En fait je m’entends très bien avec moi même, ce sont plutôt les autres qui m’empêchent d’être pleinement moi ! De façon naturelle, il y a par exemple plein de gestes compulsifs que je voudrais faire. Mais en société, mon corps reste inhibé. La désinhibition et le fait de ne pas me soucier du regard des autres sont donc des clés de mon bonheur. Il m’arrive de me rendre compte dans la rue que je fais des trucs que les gens trouveraient bizarre. J’en ai conscience mais mon « formatage » reste fort.

Landry_10b

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s