Face à la psychologue : passer LE test

(Suite du témoignage de Bruno, 58 ans)
Le lendemain de ma prise de conscience, j’ai décidé de prendre rendez-vous chez Cogito’z à Marseille. En dehors du bilan, je n’avais fait aucune autre démarche, aucune recherche sur des forums, ou sites web… C’était évident pour moi de devoir faire un test : j’ai trop peur des charlatans et des manipulateurs pour ne pas confirmer mon impression par un vrai diagnostic. Il me fallait que ce soit fiable, qu’il n’y ait pas de faux semblant, qu’on teste sérieusement et qu’on n’en parle plus ! Je me suis donc retrouvé dans le bureau d’une psychologue de Cogito’z pour LE test.
Je n’en ai pas vraiment de souvenirs, à part que la lumière était douce et que j’avais été épaté d’être capable de réciter à l’endroit et à l’envers une longue suite de nombre. Il y avait un enjeux important et stupide : « pourvu que ça marche », mêlé à la peur d’être déçu. J’étais très stressé, très émotif. Ça m’a rappelé que j’avais eu l’occasion dans mon parcours professionnel de faire des tas de tests ciblés boulot et qu’à chaque fois, on me signalait que j’étais hors norme ; dans le manque de confiance en soi ambiant, je n’y avais pas attaché d’importance.

Et le résultat est arrivé : j’étais “atteint”.

Bruno surdoue temoignage-19

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s