S’engager, au lieu de se cacher

Bruno surdoue temoignage-16(Suite et fin du témoignage de Bruno, 58 ans)
Ce que je conseillerai aux autres ? De faire ce genre d’expérience, comme le témoignage que je délivre aujourd’hui. Échanger avec d’autres zèbres permet de constituer un catalogue plus clair de qui on est, d’où on en est. Je suis en train de m’impliquer pour développer les activités d’une association, Zebr’Adultes, qui permet entre autres à des zèbres de se retrouver et s’apporter mutuellement. Et même de monter des projets communs. Ce qui m’intéresse, c’est de faire gagner du temps aux autre. Si d’autres zèbres sont intéressés, qu’ils nous rejoignent !

Il est aussi important de s’engager. Une des pathologies de certains zèbres, c’est de se mettre en à l’écart du monde. C’est paradoxal, quand on est doté d’une grande empathie. Beaucoup se referment sur eux même, se mettent en retrait de leur passion et de leur vie. Face à un zèbre “aigri”, je ne me sens pas bien, je préfère les gens en quête, en mouvement. Ceux qui se sont parqués quelque part, il faudrait leur expliquer qu’ils ont un rôle et qu’ils arrêtent de se cacher. Les surdoués sont prédisposés à assumer les situations difficiles, capables et disponibles pour gérer avec les autres et pour le bien commun : pourquoi serions nous dotés d’une hyper réactivité, d’une hyper sensibilité, d’une hyper rapidité … ? Et la spiritualité peut donner un sens à cette capacité.

J’ai une personnalité de référence dans mon Panthéon : Don Quichotte. Chevalier « enchanté » il passe sa vie à se battre contre des moulins à vent, dans la dérision et la bouffonnerie ; fantasque, il chemine dans la folie vers une réalité qu’il voudrait toujours plus authentique, et revoir sa dulcinée, etc.

À la fin de l’histoire, sa quête reste vaine. Cervantès écrit quelque chose du genre : “Et Don Quichotte, de retour chez lui, termina ses jours au milieu de l’amour des siens”. Une vie entière à courir après des moulins à vent et le calme, le bonheur, la sérénité et l’apaisement au crépuscule de sa vie devant un bon feu de cheminée…

2

7 réponses à “S’engager, au lieu de se cacher

  1. Amen!

    Moi, je suis un « dark zèbre », je suis passée de l’autre côté de la zébritude… Et je vais très bien, même si vous en doutez.

    Dans tous les cas, je déteste ce terme de « zèbre », je suis un être humain, pas une sur-femme. Je pense avoir entraperçue l’inventrice de ce terme et elle ne m’a pas fait bonne impression.

    J'aime

    • A vos souhaits 🙂 Je ne sais pas si le « vous » s’adresse à moi, à bruno, ou au monde entier en général, mais dans le doute je réponds de mon point de vue. J’avoue que votre retour me laisse un peu perplexe : dark zèbre, tout en détestant le terme de zèbre. Bon, c’est ok pour moi. Et je ne doute pas du fait que vous alliez bien, en fait on ne se connait pas, donc je vous entends simplement quand vous le dites et ça me va. Bonne nouvelle 🙂 Je ne comprends pas trop ce qu’est l’autre côté de la zébritude néanmoins, si vous pouviez expliquer un peu ce serait éclairant. Merci !

      J'aime

      • Sans doute parce que je me suis reconnue dans le HPI frustrée qui se met à l’écart du monde, refusant de s’engager auprès des autres pour leur apporter je ne sais quoi. Ont-ils seulement le désir de recevoir notre bienveillance, les autres?

        J'aime

  2. bonjour ,
    je suis allee jeter un oeil sur le site de Zebr’adulte… pourquoi tout semble payant?
    j’avais deja contacté Cogito et je les avais trouvé tout aussi interessé dommage….

    J'aime

    • Bonjour Sensei, je ne connais pas bien, mais il me semble que c’est une association, tenue par des bénévoles, à laquelle il faut cotiser. Un peu comme un club de danse pour enfant : il y a une cotisation annuelle, pour que l’association existe. J’ai vu aussi que la plupart des évènements sont payants, pas toujours pour les membres, sauf s’il y a un repas à payer par exemple. Est-ce qu’un membre de Zebr’Adultes pourrait compléter ?

      J'aime

  3. Bonsoir à vous,

    Je pense savoir à quoi fait référence le dark zèbre, c’est marrant mais en lisant ces mots, j’ai su précisément, comme si les mots verbalisaient une sensation que j’avais depuis déjà pas mal de temps.
    « Aux zèbre heureux » il est vrai que l’enseigne de l’auberge est pour le moins alléchante, j’aurais très envie de réserver une chambre et y prendre mes repas. Cependant, au vu de ce que j’ai pu vivre, je me demande si une telle auberge peut exister.
    Je crois d’ailleurs que le darkZèbre existe justement à cause de cela, sans cesse avoir l’espoir d’entrer en un lieu où il est possible, puis cet espoir est au mieux déçu, au pire exterminé quand les plats arrivent pour que nous puissions constater que la cuisine y est encore pire qu’ailleurs.
    Tout n’est affaire que d’espoir qui refuse obstinément de mourir malgré le fait que nous le voulions tant, débarrassé de cet espoir, nous pourrions enfin trouver la paix une bonne fois, mais non, cette flamme persiste et chaque fois que nous sommes trahis, abandonné, humilié ou/et pire encore, ça fait mal.

    J'aime

    • Peut-être entretenir la flamme de cet espoir en ne le plaçant pas dans l’aide que propose l’Autre mais en cherchant comment s’appuyer, en son centre, sur ce qui pourrait développer un peu de force pour être ce que l’on doit, dans sa bulle, dans le monde… Une bulle rayonnante qui accepte les autres différents de ce que l’on est, mais les met à distance, une bulle qui permet d’être un peu moins (toujours un peu plus 🙂 meurtri, blessé, touché et bouleversé émotionnellement … ou complètement « vide » selon la saison 🙂 ! S’accepter soi quand les autres ne nous laissent pas notre place… Le système est déviant c’est une évidence, le consumérisme et le profit sont partout, parfois même dans les bonnes intentions, et abuser de ceux qui sont en détresse est forcément scandaleux… La plupart ne le font pas exprès, la compréhension, pour de multiples raisons, n’est pas possible, et certains sont même persuadés d’avoir toutes les réponses, il y a un conditionnement omniprésent depuis l’enfance… Et parfois la force du groupe est la seule que certains ont… C’est terrible à accepter, mais on perd trop d’énergie à vouloir se conformer, se faire accepter, et être en attente de… ( son soutien ? son aide ? son acceptation ? sa reconnaissance ? ses pistes pour aller mieux ? …) Il me semble que c’est sur notre propre regard qu’il faut travailler, HP ou pas d’ailleurs, toute personne en souffrance « de décalage » est concernée… Je n’attends plus consciemment de l’aide « extérieure » (blasée :), mais je me dis que tout ce qui a servi à d’autres peut m’aider à comprendre quelque chose… Regarder ce qui est, observer, ressentir, mettre des mots, accepter, avant de pouvoir agir sur… C’est très dur, il faut un premier point d’encrage, faire face au découragement … mais sans en vouloir trop tout de suite, c’est possible, « à petits pas » … Mes suppositions, mon espoir à moi, ce que m’évoque cet échange, peut-être est-ce totalement à côté de la plaque de ton vécu, du vécu de chacun ici… Chacun sa route évidemment… Courage à tous !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s